Les enceintes - Part 4 - Groupement de HP et impédance

December 8, 2017

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Les enceintes - Part 1 - Qu'est-ce qu'une enceinte ?

December 8, 2017

 

 

     1- ELEMENTS D’EFFICACITÉ D’UN HAUT-PARLEUR

 

          a) La membrane

 

Légère mais rigide, ces 2 éléments sont contradictoires. Légère car plus sensible, rigide pour ne pas se déformer. Elle doit agir en piston, avancer et reculer, mais jamais les deux en même temps. L’expérience montre qu’une membrane de grande taille se déforme lorsqu’on y injecte des fréquences aigues, car étant donné sa taille, elle ne peut pas vibrer plusieurs milliers de fois /s.
Le poids de la bobine mobile nuit à la légèreté de la membrane : le problème est que plus elle a de spires, plus elle est efficace mais plus elle est lourde aussi.

 


           b) L’aimant


Sa puissance accroît l’efficacité du H.P. On a amélioré les aimants en utilisant des alliages, fer-cobalt par ex.

 


          c) Les suspensions


Ce sont la suspension périphérique et la suspension centrale (ou spider). On est encore dans un compromis entre souplesse, pour laisser la membrane bouger et fermeté pour la maintenir dans l’axe.

 

 

      2- ELEMENTS D’EFFICACITE D’UNE ENCEINTE

 

          a- Charge arrière

 

C’est le volume d’air contenu dans l’enceinte, lié à la conception de l’enceinte. Le principe étant que la membrane puisse vibrer à toutes les fréquences, en particulier aux fréquences basses, sans être gênée par un trop faible volume d’air qui la bloquerait.Cependant, si elle vibre trop librement la membrane n’est pas amortie, elle tend à vibrer tout le temps et de ce fait dégrade les transitoires du signal. Pour cet aspect d’amortissement, on lui préfère parfois les enceintes closes, en hi-fi. En sonorisation, les enceintes closes ont un rendement trop faible.

 

 

          b- Charge avant


Ce sont les éléments qui transfèrent le signal du haut-parleur vers le lieu d’écoute. On a deux éléments de couplage :
- Le pavillon

- l’évent Quand il n’y a pas de pavillon, on dit que le H.P est en radiation directe.

 

 

           1) Les pavillons


Assurent un bon couplage avec l’air ambiant sous deux aspects :

- contrôle de la dispersion (ou couverture) exprimée par un angle horizontal et un angle vertical notés H° ET V°. L’angle horizontal est souvent + important que V

Ex- H° = 90° et V° = 40°

-accroissement de l’efficacité de plusieurs dB : + de directivité = + de gain pour l’auditoire.

 

Le cône du HP (c’est la forme du creux du HP, mais les tweeters de bonne qualité sont à dôme, ils ne sont pas coniques) est prolongé par une surface qui augmente suivant une loi d’expansion.

 

Exemples de pavillons :
Pavillons exponentiels :
Loi d’expansion :
Leur surface d’ouverture double tous les x cm en fonction de la fréquence de coupure (fc) souhaitée:

Tous les 40cm pour fc = 50Hz

Tous les 20cm pour fc = 100Hz

Tous les 10cm pour fc = 200Hz

Tous les 5cm pour fc = 400Hz

 

Pavillons à directivité constante

Apparus en 1984. Reconnaissables à leur forme anguleuse. Ils ont la caractéristique intéressante de présenter une dispersion horizontale constante dans une large bande de fréquences. La dispersion verticale n’est pas contrôlée.

Voici des chiffres :

Angle H = 90° de 800Hz à 15KHz

Angle V = 40° à 2KHz et 100° à 800Hz

 

Pavillons multicellulaires
Créés par Altec en 1930
Pavillons qui diffusent les aigus. Ils font le contraire de pavillons classiques qui accroissent la directivité. Ils dispersent les ondes aigues dans toutes les directions. Ce qui a pour résultat un rendu chaleureux avec des aigus doux.
La conséquence est qu’on ne peut ni les empiler, ni les juxtaposer.

Ils ont eu leur heure de gloire et sont encore présents dans les salles de petite jauge. Enceinte la plus connue : « La Voix du théâtre » d’Altec.

           

          2) Les évents (cas de l’enceinte bass reflex)

 

          a) Leur rôle :

 

L’évent récupère l’onde arrière de la membrane et filtre de manière acoustique une zone de fréquence basse que le constructeur veut renforcer, 70 Hz ou 80 Hz par exemple.

La longueur de l’évent, sa section et le volume de l’enceinte déterminent la fréquence sélectionnée. Le plus souvent, on utilise du P.V.C de forme cylindrique.

On distingue les enceintes à évent avant de celles à évent arrière.

 

          b) Cas d’un évent arrière :

 

Le problème de la distance du mur devient primordial car si nous voulons récupérer l’essentiel de l’énergie de la membrane arrière, le mur ne doit pas être trop loin. Cependant si le mur est proche, on obtient une bosse dans les graves. Dans les revues spécialisées, on conseille une distance enceinte-mur de 0,75m à 1m (c’est une estimation faite à l’oreille). A titre d’info, les enceintes monitor de la régie, salle de spectacle, sont à évent arrière.

 

 

Publié avec l'aimable autorisation de René KAMOUN

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Please reload

Please reload

© 2019 by Boom Mastering